La construction de son bâtiment industriel a ses avantages, notamment celui de pouvoir adapter le bâtiment à ses besoins. Dans le cadre d’une création ou d’un développement d’entreprise, vous serez peut-être amené à envisager ce type de chantier. Avant de se lancer, certaines informations sont à connaître et sont même indispensables pour mener à bien votre projet de construction.

 

Bien choisir sa localisation

La première réflexion que vous devrez avoir avant de construire votre bâtiment industriel concerne le choix du terrain. C’est l’un des éléments les plus importants pour votre construction. L’emplacement doit répondre à vos besoins à la fois en termes d’implantation, mais aussi en termes de caractéristiques du terrain et du sol.

Prenez rendez-vous avec un de nos experts pour échanger sur votre besoin foncier !

En ce qui concerne le lieu d’implantation. Tout d’abord, vous devrez vous assurer que le projet de construction de votre bâtiment industriel est compatible avec le Plan Local d’Urbanisme (PLU). Nous parlerons de ce plan un peu plus tard dans l’article.

Dans un deuxième temps, vous devrez analyser la localisation en fonction de votre activité. Par exemple, les moyens d’accès aux alentours (transports aériens, maritimes, terrestres) mais aussi, la question de la proximité avec vos clients, fournisseurs, partenaires, etc.

Toujours au niveau de la localisation, n’oubliez pas de vérifier la viabilisation du terrain où vous souhaitez construire le bâtiment. Il vous suffit de regarder les raccordements en réseaux d’électricité, d’eau et de gaz. Par la même occasion, pensez à anticiper les coûts éventuels en vous renseignant sur le climat local et les implications énergétiques qui en découlent (chauffage, isolation, climatisation).

Concernant les caractéristiques du terrain et du sol, des éléments comme la pollution du sol ou l’assujettissement aux inondations ou aux séismes sont à prendre en compte. Il est aussi nécessaire de s’assurer du montant des taxes liées à l’utilisation du terrain (taxe d’aménagement par exemple). Ici, il s’agit vraiment de vérifier la viabilité et de déterminer les techniques de la construction.

Si ces éléments généraux sont à considérer quel que soit votre secteur d’activité, d’autres contraintes peuvent apparaître selon ce dernier. Il est alors primordial de bien vérifier les obligations de construction liées à votre activité industrielle.

N’hésitez pas à parler avec les différents acteurs du projet (constructeur, promoteur, client, etc.).

Consultez la liste des terrains disponibles pour tout type d’activité !

 

 

Identifier son besoin foncier

Les bâtiments industriels doivent répondre à plusieurs normes :

  • Plan Local d’Urbanisation (PLU) : Ce document met en évidence les règles d’utilisation des sols lorsqu’il y a des aménagements sur un territoire dans une optique de développement durable. Le PLU va, par exemple, préciser les équilibres écologiques à préserver et donner le diagnostic naturel de la commune et ses enjeux. Ce document est régi par le code de l’urbanisme et est consultable en mairie.
  • Normes de sécurité : Il faut également prendre en compte la sécurité des travailleurs et le code du travail adapté au chantier.
  • Normes de préventions : prévention contre les explosions et les incendies. Vérifiez également votre norme SEVESO.
  • Normes environnementales : Il existe une réglementation thermique, avec la réglementation environnementale RE 2020. L’empreinte carbone sera réalisée avant le dépôt du permis de construire.
  • Normes de constructions : Même s’il est de moins en moins utilisé, le Coefficient d’occupation des sols (COS) est à prendre en compte. Sur une parcelle donnée, il établit la superficie maximale ou minimale de construction autorisée.
  • Accessibilité : vérifier s’il y a des transports à proximité et s’il sera attractif et facile d’accès pour les salariés.

Vous devez également vous demander, si votre bâtiment va être considéré comme un établissement recevant du public (ERP). Si c’est le cas, vous devez prendre en compte plusieurs règles de sécurité :

  • Une ou plusieurs façades doivent être situées en bordure de voies ou d’espaces libres afin de faciliter l’évacuation du public, mais aussi de faciliter l’accès des secours au bâtiment.
  • Au moins 2 sorties doivent être aménagées et bien réparties pour mettre à l’abri rapidement les personnes se trouvant dans le bâtiment.
  • Des dispositifs d’alarme et de surveillance contre les incendies, ainsi qu’un éclairage électrique doivent être mis en place.
  • Les matériaux de construction doivent être ininflammables.
  • Un registre de sécurité dans lequel sont notamment recensés les travaux réalisés et les vérifications techniques est obligatoire.

Vous devez également prendre en compte des règles d’accessibilité, c’est-à-dire que le bâtiment doit être accessible à chaque personne. Des accès pour les personnes en situation de handicap ou pour les personnes à mobilité réduite doivent être créés.

A noter que certains bâtiments industriels, selon le secteur d’activité, sont soumis à différentes réglementations strictes supplémentaires :

  • Certains bâtiments ne peuvent pas se situer près des habitations.
  • Les bâtiments utilisant des équipements dangereux ou considérés comme une Installation Classée pour la Protection de l’Environnement (ICPE) doivent inclure un dispositif d’alerte, de désenfumage et d’évacuation d’urgence.

Les secteurs qui demandent des réglementations spécifiques sont les suivants : les entrepôts, les industries chimiques, les fabricants de bois et papier, les usines agro-alimentaires, les activités agricoles, les bâtiments commerciaux et les stations-service.

Une sélection de bâtiments « clés en main » est disponible sur le site d’Immo-HUB en fonction de vos besoins :

 

 

La construction et les travaux

Pour la construction et vos travaux, pensez à établir un cahier des charges avec les différents acteurs concernés (le promoteur, le constructeur...).

Le dépôt d’un permis de construire auprès de la mairie est obligatoire lorsque la surface dépasse 20 m.

Une fois celui-ci obtenu, l’ouverture du chantier est à signaler à la mairie. Le permis de construire doit, quant à lui, être affiché et être bien visible durant votre construction.

A côté du permis de construire, d’autres démarches administratives existent. Notamment dans le cas des normes de sécurité et de celles environnementales, dont on a parlé précédemment.

Avant de commencer le chantier, la question des matériaux se pose. Prenez en compte que chaque matériau a ses avantages et ses inconvénients. C’est donc selon le bâtiment industriel que vous allez construire, que vous allez choisir les matériaux les plus adaptés à son usage. Il faut également réfléchir à l’empreinte carbone de vos matériaux, notamment avec la RE 2020.

En premier lieu, afin d’adapter votre terrain à la construction de votre bâtiment, le terrassement est une étape préliminaire importante.

Après celle-ci, nous pouvons passer aux travaux de gros œuvre, c’est-à-dire la construction de l’ossature du bâtiment. C’est à ce moment que les fondations vont être creusées et les éléments assurant la sécurité de votre bâtiment vont être mis en place (murs porteurs, poutres, etc.).

Ensuite, c’est au tour des travaux de second œuvre permettant de protéger votre bâtiment de l’humidité et du froid. Nous retrouvons alors les travaux de charpentes, les travaux d’isolation, les installations de climatisation et de chauffage. C’est aussi à cette étape, que vont être mis en place la tuyauterie, les réseaux de gaz, d’électricité et d’eau, mais aussi la plomberie extérieure.

Enfin, des finitions vont être apportées, comme la décoration et l’aménagement des bureaux.

En ce qui concerne le coût moyen d’une construction d’un bâtiment industriel, il se situe entre 350€ et 500€ le m² hors taxes. Mais cela dépend du promoteur et du constructeur. Pour amortir vos coûts, des aides existent, comme celles fournies par l’Etat.

Prenez rendez-vous avec un de nos spécialistes pour trouver les constructeurs les plus adaptés !

 

Les délais

Le délai de validation du permis est d’environ trois mois.

Une fois toutes ses étapes terminées, une vérification du bâtiment est effectuée. Puis, vous avez un délai de 90 jours pour déclarer la fin de vos travaux auprès de la mairie.

Enfin, pour répondre à la crise Covid-19, le plan de relance économique « France Relance » a été mis en place. La France a ainsi labélisé 127 sites industriels appelés « clés en main » qui proposent des terrains prêts à l’emploi. Pour en savoir plus, cliquez ici

 

 

Se lancer dans la construction d’un bâtiment industriel en 4 étapes

LE BLOG DES EXPERTS

Vous êtes une entreprise

Nos solutions dans votre recherche d'un nouveau site d'implantation.

Parcs d'Activités et locaux